Loretta Banana

Coquetteries

Lancement de ma boutique d’accessoires vintage : Joli Coeur Vintage

Cela faisait des mois que l’idée me travaillait. Avoir un petit espace, rien qu’à moi, même virtuel, dans lequel je pourrais prolonger mon amour des objets anciens et coquets. Aller débusquer des merveilles pour vos beaux yeux et vous permettre de leur donner une nouvelle vie et une seconde histoire. Ainsi est né Joli Coeur Vintage.

Le vintage et la fascination pour les objets anciens ont toujours fait partie de ma vie, j’aimais déjà aller chercher frénétiquement des PollyPockets et des vieux bijoux dans les brocantes lorsque j’étais petite et que j’y vendais d’ailleurs accessoirement mes jouets ! J’étais fascinée par les ondulations des vedettes Hollywoodiennes et je rêvais d’un jour porter leurs robes et parures.

J’aime l’idée qu’un objet puisse nous raconter son histoire, même si nous la montons de toute pièce. Son allure, son époque, son état, son étiquette sont autant d’éléments et d’indices qui permettent de retracer son historique. Ce sont des énigmes que j’adore résoudre et pour moi qui aime écrire, ce sont forcément des univers connexes.

Il m’a cependant fallu travailler pour mettre de côté mon syndrome de l’imposteur, mes craintes, mes doutes et tout ce qui pouvait me parasiter dans la création de ce nouveau projet. Aussi modeste soit-il, je suis toujours submergée par ce genre de pensée, surtout lorsqu’il s’agit d’une activité nouvelle. Mais voilà, après tout, l’envie se faisait plus forte que les doutes, alors j’ai décidé de saisir ma chance, tant que mon emploi du temps et ma conjonction actuelle me le permettent.

En somme, le vintage et les trésors qui le composent ont cela de fascinant qu’ils permettent de se créer un style bien à soi, en réutilisant des objets déjà existant. Je prends d’ailleurs soin de sélectionner avec beaucoup d’attention mes pièces vintage, qu’elles soient pour moi ou pour ma boutique Joli Coeur Vintage. C’est tout aussi important ! Je choisis mes trésors selon leur état (les défauts doivent être acceptables et légers), leur époque et surtout leur esthétisme. Je veux absolument être fière et satisfaite de ce que je mets en ligne, et cela prend beaucoup de temps. Trouver la bonne pièce (selon mon univers), surtout en ce moment, c’est du travail. Je m’occupe ensuite de faire des recherches pour dater du mieux que je le peux l’objet.

Néanmoins, je ne suis pas historienne de la mode ni antiquaire et je peux me tromper. Sachez cependant que je passe beaucoup de temps à regarder des publicités et magazines d’époque, à lire des ouvrages sur ces sujets et surtout à me renseigner sur chaque pièce pour être la plus exacte possible. C’est un passage qui demande beaucoup de temps mais je ne vais pas vous mentir : j’adore m’y atteler.

De plus, les objets et accessoires vintage sont souvent plus résistants et de bien meilleure qualité que ce qui est proposé sur le marché actuellement. Le choix de la seconde main et du vintage est donc une option qui coche toutes les cases, selon moi : avoir un style unique tout en favorisant un mode de vie plus écologique et responsable.

Néanmoins, je ne retrouvais pas forcément mon univers dans les boutiques vintage en ligne que je pouvais trouver en France mais plutôt quelque chose dans ce goût du côté des US et de l’Angleterre. Je voulais vraiment quelque chose qui ressemble à 100% à ce que j’aimerais trouver. Ma passion pour les bijoux raffinés, les sacs de dame et ce petit je-ne-sais-quoi, un univers à mi-chemin entre Midge Maisel et le grenier d’une mamie qui aurait vécu ses heures de gloire sur la French Riviera dans les années 40/50 !

Alors voilà, j’ai commencé à chiner pour Joli Coeur Vintage, sans trop réfléchir, comme si j’achetais pour moi. J’espère sincèrement que mon univers et mes trouvailles vous plairont, car j’y ai vraiment mis tout mon coeur.

Et qui sait où ce projet un jour me portera ? En tout cas, retrouvez-moi sur Joli Coeur Vintage et si un trésor vous intéresse, n’hésitez pas à me dire que vous venez depuis le blog, je vous glisserai une surprise !

 

Ma routine maquillage vintage ✨💄

Et bien ! Avouez que vous pensiez que les poules auraient des dents au moment où ce post aurait été publié ! Il fut un temps (oui un temps fort lointain) où je vous avais demandé sur Instagram des suggestions de sujets pour mon blog. Parmi les réponses reçues, beaucoup tournaient autour de maquillage et notamment de ma routine quotidienne. Je ne suis pas sûre que ce soit si original, mais peut-être que ça vous donnera des idées. J’ai longtemps hésité sur le format à vous proposer : je trouvais la vidéo plus adaptée mais je n’y connais pas grand chose (Mamie est vintage jusqu’au bout) (bon en vrai je déteste me voir parler à l’écran) alors plutôt que de tergiverser encore, je me suis enfin décidée à vous faire cet article à l’écrit, dans lequel je me sens bien plus à l’aise !

Alors pour commencer, petit disclaimer : je fais très attention à ce que j’achète en termes d’alimentation, de soins etc, toutefois je suis un peu moins regardante pour le maquillage. Je privilégie bien sûr des marques vegan, ou tout du moins cruelty free, j’essaie de passer doucement aux produits plus naturels, toutefois inutile de me houspiller sur la composition ou autres car je sais que tout n’est pas parfait. J’essaie de rationaliser au mieux aussi en terme d’efficacité, de couvrance/pigmentation et de prix (car on ne va pas se mentir : les produits vegan, naturels et efficaces représentent bien souvent un budget conséquent).

Petit rappel à toutes fins utiles (vu que j’en parle beaucoup dans mon post) : une marque dite cruelty free s’engage à ce qu’aucun de ses produits ne soit testé sur les animaux (ni même par des tiers dans la chaine de production), vegan signifie qu’en plus d’être cruelty free, la marque n’utilise aucun ingrédient d’origine animale dans sa composition (par exemple cire d’abeille proscrite dans les rouges à lèvres). Attention : une marque vegan ne signifie pas qu’elle est bio ou encore naturelle (car je constate que beaucoup d’acteurs jouent sur ces termes pour nous faire passer des vessies pour des lanternes, et ça, ça m