Et bien ! Avouez que vous pensiez que les poules auraient des dents au moment oĂą ce post aurait Ă©tĂ© publiĂ© ! Il fut un temps (oui un temps fort lointain) oĂą je vous avais demandĂ© sur Instagram des suggestions de sujets pour mon blog. Parmi les rĂ©ponses reçues, beaucoup tournaient autour de maquillage et notamment de ma routine quotidienne. Je ne suis pas sĂ»re que ce soit si original, mais peut-ĂŞtre que ça vous donnera des idĂ©es. J’ai longtemps hĂ©sitĂ© sur le format Ă  vous proposer : je trouvais la vidĂ©o plus adaptĂ©e mais je n’y connais pas grand chose (Mamie est vintage jusqu’au bout) (bon en vrai je dĂ©teste me voir parler Ă  l’Ă©cran) alors plutĂ´t que de tergiverser encore, je me suis enfin dĂ©cidĂ©e Ă  vous faire cet article Ă  l’Ă©crit, dans lequel je me sens bien plus Ă  l’aise !

Alors pour commencer, petit disclaimer : je fais très attention Ă  ce que j’achète en termes d’alimentation, de soins etc, toutefois je suis un peu moins regardante pour le maquillage. Je privilĂ©gie bien sĂ»r des marques vegan, ou tout du moins cruelty free, j’essaie de passer doucement aux produits plus naturels, toutefois inutile de me houspiller sur la composition ou autres car je sais que tout n’est pas parfait. J’essaie de rationaliser au mieux aussi en terme d’efficacitĂ©, de couvrance/pigmentation et de prix (car on ne va pas se mentir : les produits vegan, naturels et efficaces reprĂ©sentent bien souvent un budget consĂ©quent).

Petit rappel Ă  toutes fins utiles (vu que j’en parle beaucoup dans mon post) : une marque dite cruelty free s’engage Ă  ce qu’aucun de ses produits ne soit testĂ© sur les animaux (ni mĂŞme par des tiers dans la chaine de production), vegan signifie qu’en plus d’ĂŞtre cruelty free, la marque n’utilise aucun ingrĂ©dient d’origine animale dans sa composition (par exemple cire d’abeille proscrite dans les rouges Ă  lèvres). Attention : une marque vegan ne signifie pas qu’elle est bio ou encore naturelle (car je constate que beaucoup d’acteurs jouent sur ces termes pour nous faire passer des vessies pour des lanternes, et ça, ça me chiffonne allègrement).

De la mĂŞme manière donc avec laquelle je vous avais parlĂ© de ma routine manucure (et de comment je m’y prends pour entretenir mes ongles longs), ou encore de comment je suis passĂ©e aux soins naturels et sans silicones pour mes cheveux, voici maintenant mes conseils et produits fĂ©tiches pour rĂ©aliser mon maquillage quotidien, lequel peut potentiellement varier d’un jour Ă  l’autre, mais en voici les grandes lignes !

Je m’inspire principalement des caractĂ©ristiques propres aux annĂ©es 50 et assez iconiques de l’Ă©poque : sourcils ultra dessinĂ©s et Ă©pais, eyeliner appliquĂ© en “virgule” (ou oeil de chat), bouche rouge et teint parfaitement unifiĂ©. C’est typiquement le genre de maquillage que l’on associe au look “pin-up” ou encore celui de Dita Von Teese, mais avant d’ĂŞtre tout cela, c’Ă©tait surtout le look de l’Ă©poque et donc de nos mamies, et il est, je trouve, d’une Ă©lĂ©gance folle et s’associe Ă  toutes les tenues !

C’est mon maquillage de rĂ©confort, certes un peu chargĂ© mais extrĂŞmement fĂ©minin Ă  la fois, et je trouve qu’il permet de vĂ©ritablement “finir” le look, que vous souhaitiez rehausser une tenue plus classique ou aller carrĂ©ment dans le sophistiquĂ©. Pour accompagner le rituel de maquillage (qui me provoque une grande source de calme et dont je ne me sens jamais esclave), j’Ă©coute souvent des podcasts (et si vous aimez les podcasts de crimes, j’ai tout ce qu’il vous faut ici).

Passons maintenant aux choses sérieuses !

1- Le teint 
Etape prĂ©liminaire obligatoire : j’applique avant toute chose une base pour les yeux.
Elle permet Ă  votre liner et votre fard Ă  paupières de rester en place tout au long de la journĂ©e. C’est pour moi un indispensable pour Ă©viter de me retrouver avec le trait de liner dĂ©calquĂ© sur la paupière mobile ! A fortiori, il est particulièrement utile l’Ă©tĂ©, en cas de canicule, mais aussi Ă©videmment lorsque je me produis sur scène et que je dois faire tenir l’Ă©quivalent du rayon fard Ă  paupières de chez Sephora sur mes deux seuls yeux.

> Le produit que j’utilise : je vous conseille l’iconique base Primer Potion d’Urban Decay (vegan) mais qui reste tout de mĂŞme relativement chère (22€), et son dupe (que j’utilise dĂ©sormais tout le temps) : la base fard Ă  paupières HD de chez NYX (cruelty free) Ă  7,90€ (prix imbattable !). (Les deux marques sont toutefois sous l’Ă©gide de L’OrĂ©al…)

Pour mon teint, j’applique ensuite un fond de teint lĂ©ger ou une BB crème, directement au doigt ou avec un beauty blender selon l’effet souhaitĂ©. Trouver un produit fond de teint qui me convienne n’a pas Ă©tĂ© une mince affaire. J’ai en effet la peau très claire (certaines marques me donnaient plutĂ´t un teint de retraitĂ© vivant Ă  Nice et ayant abusĂ© du soleil, alors mĂŞme que j’utilisais la nuance la plus claire !), et je dĂ©teste l’effet trop “plâtre” et couvrant. Sans compter que les compositions sont souvent catastrophiques. Je suis bien heureuse d’avoir trouvĂ© celui qui me convient auprès d’une marque qui joue la transparence et le naturel et avec de bien jolis produits : Couleur Caramel !

> Le produit que j’utilise : Celui que j’adore est le Fond de Teint Fluide Hydra Jeunesse dans la teinte 21 (porcelaine). Il coĂ»te 29€ mais fort bien amortis, puisqu’il m’a durĂ© presqu’un an, Ă  raison d’une application par jour ! Je viens d’acheter mon 2e flacon et j’en suis toujours aussi ravie. Et pour ne rien gâcher : ce produit est bio et vegan !
En variante, j’ai dĂ©couvert rĂ©cemment un produit plutĂ´t pas mal aussi, la BB crème So’Bio Ă©tic BB Cream en teinte 01 Beige nude, offerte par ma Ronsart (qui vient souvent me lire, alors un petit coucou très chère !). Elle est assez Ă©paisse pour une BB crème mais du coup elle fonctionne bien comme fond de teint, et il faut assez peu de produit pour couvrir tout le visage.

Pour achever de me donner bonne mine (et surtout si j’ai abusĂ© de Chardonnay la veille), j’utilise l’anti-cernes correcteur (dans sa teinte la plus claire) de chez AVRIL (7€), marque française très accessible que j’adore et qui est très engagĂ©e pour le bio et l’environnement. Leurs produits sont cruelty free et la plupart vegan.

Enfin, je termine mon teint avec une poudre libre pour unifier et matifier. Si vraiment il fait chaud ou que j’ai besoin d’une retouche, je n’hĂ©site pas Ă  me repoudrer lĂ©gèrement en cours de journĂ©e. La poudre que j’utilise actuellement est tout Ă  fait satisfaisante, il s’agit de la poudre fond de teint minĂ©ral de chez Lily Lolo, marque cruelty free et spĂ©cialisĂ©e dans un maquillage minĂ©ral 100% naturel. J’utilise la teinte China Doll et celle-ci coĂ»te 19,50€.

> Mon astuce pour rester matifiĂ©e toute la journĂ©e, sans emmener tout mon bazar : j’utilise un petit pinceau rĂ©tractable que je poudre au prĂ©alable avec ma poudre fĂ©tiche, avant de le mettre dans mon sac.
Je sais que ma routine teint est assez dense, pourtant je n’ai pas particulièrement d’imperfection ou de choses Ă  cacher, mais j’aime beaucoup l’effet d’une peau unifiĂ©e. Vous pouvez après la moduler selon vos envies : pour plus de lĂ©gèretĂ©, un anti-cernes et un peu de poudre peuvent suffire.

2- Les sourcils
Afin de donner plus de densitĂ© Ă  mon regard et lui apporter la touche vintage nĂ©cessaire, je n’hĂ©site pas Ă  redessiner mes sourcils. Je les Ă©paissis, les coiffe un peu plus en circonflexe et prolonge la ligne (tout en suivant la courbe naturel des poils) pour descendre presque au niveau des yeux, Ă  la Sophia Loren. Pour ce faire, j’utilise un pinceau duo, fort pratique, de chez AVRIL qui est dotĂ© d’une brosse et d’un pinceau Ă  poils bien fermes et courts, idĂ©al pour dessiner avec prĂ©cision les sourcils.

Dans un premier temps, je brosse donc mes sourcils en leur donnant la forme qui me plait (avec le fameux circonflexe), puis ensuite, je vais aller travailler la forme Ă  l’aide d’une crème teintĂ©e pour les sourcils. J’utilise celle de chez NYX, la Tame & Frame Pommade Waterproof que j’ai choisie dans la teinte “Brunette“, un marron cendrĂ© qui s’associe bien Ă  mes cheveux auburn et Ă  ma peau claire et qui ne coĂ»te que la modique somme de 8,50€ (un excellent dupe de la Anastasia Beverly Hills qui m’a tant Ă©tĂ© louĂ©e, mais qui est excessivement chère !). Je dois en ĂŞtre Ă  mon 4e pot et j’en suis toujours très satisfaite. Sa contenance dure plus de 6 mois, et je trouve la matière très agrĂ©able et facile Ă  appliquer, et d’une tenue irrĂ©prochable. Je procède en plusieurs Ă©tapes : je prĂ©lève de la matière avec mon pinceau et je commence par densifier l’intĂ©rieur du sourcil comme pour dessiner de “faux” poils et combler les Ă©ventuels trous, pour ensuite avoir la main plus lĂ©gère sur l’extrĂ©mitĂ©, que je n’hĂ©site pas Ă  prolonger pour un effet hollywoodien !

3 – Les yeux
Nous voici Ă  la partie la plus intĂ©ressante, n’est-ce pas ? Le regard de velours !
Vous l’aurez compris : je ne jure que par mon trait d’eyeliner et ce depuis… 12 ans environ (pourtant je vous assure qu’il m’arrive encore rĂ©gulièrement de louper mon trait, et ça me rend quelque peu hystĂ©rique, il est d’ailleurs totalement proscrit de me parler lorsque je m’attèle Ă  cette tâche – gare aux malheureux.ses qui s’y risquent) !

J’ai donc eu le loisir la pĂ©nible tâche de m’essayer Ă  un panel d’eyeliners, du plus cher au plus accessible, du plus efficace au pire, et je peux vous dire une chose : en trouver un digne de ce nom est bien plus pĂ©rilleux que toutes les Ă©preuves de l’OdyssĂ©e d’Ulysse. Je ne compte pas tous les recenser ici, je vais me contenter des deux modèles que j’utilise le plus, que j’ai rachetĂ©s Ă  plusieurs reprises, qui ne s’assèchent pas en 1 mois, n’ont pas un pinceau dĂ©tĂ©riorĂ© en quelques semaines et surtout, surtout, qui sont suffisamment pigmentĂ©s pour faire une belle ligne mĂŞme au-dessus d’un paquet d’ombre Ă  paupières.

Mon prĂ©fĂ©rĂ© est le “Sex Kitten” de chez Tarte : dĂ©jĂ , car j’adore son nom et son capuchon avec une tĂŞte de chat (marketing, ton univers impitoyable), mais surtout il dure je pense environ 6 mois, a une pigmentation noire incroyable (mĂŞme par-dessus des fards irisĂ©s),  un pinceau très facile d’application et surtout il rĂ©pond Ă  sa promesse : faire des yeux de chat ! De plus, la marque est vegan (certifiĂ©e par PETA), alors pour moi, il a tout bon ! Il coĂ»te 19,90€.

Son alternative n’est ni cruelty free ni vegan (c’est bien ce qui m’embĂŞte), mais c’est un eyeliner iconique (on peut le voir dans sa version old school sur les publicitĂ©s des annĂ©es 60), raison pour laquelle je le mentionne tout de mĂŞme : le REVLON colorstay liquide noir intense. Il tient sa promesse, son pinceau est petit, très prĂ©cis, c’est un produit très efficace et assez peu cher (autour de 10€) et il me dure plusieurs mois.

Du cĂ´tĂ© des palettes…
Je ne vais pas ĂŞtre très originale, et bien que je sois une makeup junkie, je n’achète pas touuuutes les palettes (qui a besoin de 30 palettes, franchement ?) et je ne teste pas forcĂ©ment les nouvelles marques. La seule qui m’ait rĂ©conciliĂ©e durablement et pour de bon avec le fard Ă  paupières, c’est TOO FACED (marque vegan), et pour cette raison, je n’utilise presque qu’elle pour les fards. Ma prĂ©fĂ©rĂ©e est sans conteste la Sweet Peach (je suis absolument fan des teintes roses, irisĂ©es et chaudes qui se marient bien avec mon teint), j’adore aussi celle au chocolat. Je trouve que la pigmentation est incroyable et l’odeur divine (les palettes comme les maquillages de ces gammes sont souvent infusĂ©es Ă  la pĂŞche ou au chocolat). Sur la photo qui illustre l’article, je suis maquillĂ©e avec la Sweet Peach.

(Outre cette considĂ©ration, en collectionneuse et obsessionnelle de maquillage ancien, j’ai dĂ©couvert rĂ©cemment que la ligne SWEET PEACH de Too faced avait probablement Ă©tĂ© inspirĂ©e d’une très vieille collection de la marque iconique AVON, très ressemblante en terme de design et de thĂ©matique, vous n’avez qu’Ă  voir ci-dessous. Elle s’appelait alors Ă  l’Ă©poque Pretty Peach ! La ressemblance est frappante, je vais enquĂŞter et peut-ĂŞtre mĂŞme en faire un post, tiens !)

Autrement, j’aime aussi beaucoup la palette Walk of Shame de Charlotte Tilbury (avec des teintes brunes, pourpres et rose dorĂ©, comme c’est Ă©tonnant !). (La marque est cruelty free.) Et j’aime aussi Urban Decay et Zoeva.

Des cils de biche :
Pour un regard digne de Betty Boop, deux mascaras que j’ai testĂ©s Ă  plusieurs reprises et de deux marques dont j’ai prĂ©alablement parlĂ©es : l’iconique “Better than sex” de Too Faced (effet va-va-voom assurĂ© ! 26€) et le Lights, Camera de chez Tarte (25€).

Pour un effet plus discret, j’adore ceux de chez Alverde mais malheureusement indisponibles en France. Ils sont distribuĂ©s dans les magasins DM en Allemagne et si vous avez l’occasion, je vous conseille d’y faire un tour ! Les Allemands sont beaucoup trop forts en produits naturels bio et efficaces et les prix dĂ©fient toute concurrence ! (Chez Alverde, il faut compter environ 4€ pour un mascara…)

4 – Les joues
(Bon, on est d’accord que ça pouvait s’associer au teint, mais je prĂ©fĂ©rais aller dans l’ordre de mon rituel de maquillage !)
Alors, certes, attention Ă  l’analogie : l’highlighter ne fait pas partie du maquillage des annĂ©es 50, toutefois pourquoi se priver du peu que ce monde moderne nous offre d’intĂ©ressant ? J’ai donc ajoutĂ© ce geste Ă  ma routine, et j’alterne, selon l’effet souhaitĂ© entre deux types de produits.

Pour sortir le grand jeu, je mise sur un highlighter du feu de dieu et ceux de chez CiatĂ© font parfaitement le travail. J’ai le fameux “Roger Darling” de la collection Jessica Rabbit (31€), et le Glow Too (en teinte Moondust, 28€) et je trouve qu’ils sont tous les deux très pigmentĂ©s (en tout cas suffisamment pour donner le teint glowy que je recherche). De plus, la marque est vegan (certifiĂ©e PETA).

En alternative beaucoup plus soft (et donc moins pigmentĂ©e), j’aime beaucoup les Perles Sublimatrices de la marque bio et naturelle dont je vous parlais plus haut, Couleur Caramel (29,90€). L’effet est suffisant pour un maquillage de jour plus discret et j’aime bien l’Ă©clat que donne le produit Ă  ma peau.

Pour les blush, je n’ai pas de marque fĂ©tiche et j’en possède quelques uns avec lesquels je tourne selon mon humeur. Pourtant, j’ai beau en mettre tous les jours, j’ai l’impression de ne jamais arriver au bout. Vous avez dĂ©jĂ  fini un blush ici ? Car moi, jamais !

5 – Le rouge Ă  lèvres
Voici donc la partie la plus Ă©pineuse car je n’ai jamais osĂ© compter le nombre de rouges Ă  lèvres que je possède et cela relève presque du fĂ©tichisme je crois… Contrairement aux blush, j’en ai finis Ă©normĂ©ment, les ai parfois rachetĂ©s, parfois pas. Mon prĂ©fĂ©rĂ© de tous les temps Ă©tant une sĂ©rie limitĂ©e, je n’ai jamais pu le racheter…

Alors je vous prĂ©viens, l’une de mes marques fĂ©tiches en rouge Ă  lèvres n’a aucun engagement Ă©cologique ou Ă©thique, c’est ma seule rĂ©elle entorse (il me semble) Ă  mes convictions. L’exception qui confirme la règle dirons-nous, mais je mentirai en disant que je n’aime pas leurs rouges Ă  lèvres. Le modèle en question est le Rouge Velvet Matte de chez Louboutin : sa pigmentation est incroyable, il tient toute la journĂ©e, ne file pas et son Ă©tui est magnifique. C’est un objet aussi beau que prĂ©cieux et efficace (mais il peut vu son prix… 85€ ! Le mien m’a toutefois Ă©tĂ© offert par mon cher Doren Pirecci).

Les deux autres marques que j’affectionne sont toutes deux cruelty free et sont un bon compromis de glamour et d’efficacitĂ© : la première c’est – encore – Charlotte Tilbury, je mets notamment la teinte “Super Sexy” (un marron assez chaud) lorsque je veux Ă©viter le rouge. Quant Ă  l’autre marque, c’est un incontournable de la beautĂ© dans un esprit vintage et qui vient des USA : Besame Cosmetics. J’adore leurs produits, extrĂŞmement fidèles en teintes et packagings aux produits des annĂ©es 20 Ă  60 (et vous savez peut-ĂŞtre que je collectionne le maquillage ancien..). Ils produisent aussi très souvent des collections limitĂ©es inspirĂ©es par des anciens films Disney et s’inspirent des couleurs authentiques des dessins d’Ă©poque. Ils ont notamment crĂ©Ă© une collection pour les 80 ans de Blanche-Neige ou encore autour de La Belle au bois dormant.

J’ai essayĂ© pas mal de produits de chez eux qui m’ont convaincue, dont le rouge Ă  lèvres rouge (“Waterlily Blossom Red“) de la collection Disney Peter Pan “Mermaid Lagoon”, malheureusement il s’agissait d’une Ă©dition limitĂ©e… Si l’une d’entre vous veut s’en sĂ©parer Ă  tout hasard, je le lui rachète illico ! Hahaha !

6 – Fixer son teint
La touche finale pour rafraĂ®chir le teint et le faire tenir toute la journĂ©e ? Un spray lĂ©ger d’eau florale, j’utilise la mĂŞme que celle qui me sert Ă  nettoyer ma peau matin et soir. Je prends de prĂ©fĂ©rence une eau florale Ă  la rose.
Pour une soirĂ©e ou une scène, je fixe mon maquillage avec un spray de maquillage professionnel, j’aime beaucoup celui d’Urban Decay, “All Nighter” ou le “Hangover” de Too Faced.

Et voilĂ  ! J’allais dire “c’est tout”, mais je crois que ce n’est pas vraiment l’expression appropriĂ©e !

J’espère que ces petites recommandations sans prĂ©tention vous auront Ă©tĂ© utiles, et n’hĂ©sitez pas Ă  me donner les vĂ´tres dans les commentaires 💌

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.