Oh mais quel titre racoleur me direz-vous ! Pourtant, sachez que je reviens de loin. Pour tout vous dire, je ne pensais même pas pouvoir un jour espérer désintoxiquer mes cheveux des silicones. Après un essai vain, j’avais un peu baissé les bras, et laissé mes cheveux faire ce qu’ils voulaient de moi. (Et non l’inverse comme le scandait ce slogan “je fais ce que je veuuux, avec mes cheveuuuux”. Bref, trêve de galéjades inutiles.) 💁‍♀

Boucles d’oreilles : SWAROVSKI Gilet : MANOUSH (Vieux de chez vieux) Et cheveux 100% naturels ! haha

Je me suis donc dit que ce pourrait être intéressant de partager mon expérience ici, tout en sachant que chaque cheveu est très différent et que ce que je vais partager avec vous reste mon expérience personnelle et ne s’appliquera peut-être pas de la même manière pour vous.

Le constat : les shampoings ne me lavaient plus les cheveux correctement et les silicones avaient asphyxié ma fibre capillaire.

Je vous pose les bases, histoire de vous montrer que le titre n’est pas exagéré et que je ne vous fais pas passer des vessies pour des lanternes (bénie soit cette expression, trop peu souvent utilisée de nos jours à mon goût, et que je tiens de ma mamie, mais bref, je digresse, une fois de plus) : je fais des colorations régulièrement depuis plusieurs années, et il ne se passe (quasiment) pas un shampoing sans que je n’utilise mon super GHD pour me faire des boucles. Autant vous dire qu’avec tout ce fatras, mes cheveux en avaient gros sur la kératine.

Comble du sort : même si elle n’en a pas l’air, ma tignasse s’emmêle plus vite que la laisse de ma chienne quand elle aperçoit son crush dans la rue, et autant vous dire qu’il lui en fallait, du démêlant et du conditionneur pour se faire maîtriser (je parle de ma tignasse, hein, pas de ma chienne). Et parce que décidément ces cheveux me semblaient indomptables, j’ai décidé il y a de ça 3 ans environ de passer au lissage brésilien qui, certes s’il est chimique, a tout de même sauvé mes cheveux à bien des égards (plus besoin d’utiliser mon GHD aussi intensément qu’avant, et surtout l’aspect général de la fibre capillaire s’en est trouvée NETTEMENT améliorée).

Seulement voilà, si je me suis bien accommodée de tous ces produits chimiques tant d’années, je sentais bien que mes cheveux commençaient sérieusement à étouffer. Les shampoings ne me lavaient plus les cheveux correctement. Rien ne fonctionnait (même avec des produits hors de prix) : les racines me semblaient toujours grasses, comme mal lavées.

Lors de ma dernière coloration chimique dans un salon classique, la coiffeuse m’a même dit que mes cheveux étaient poreux. C’était bien la première fois que l’on m’annonçait ça, mais je devais bien le reconnaître : elle avait parfaitement raison ! Il me fallait de très longues minutes pour rincer mes shampoings, et alors les masques bourrés de silicone, j’en avais pour la soirée !

Quant aux différents soins (distribués en salon) que j’utilisais, le silicone avait tellement asphyxié mes cheveux qu’effectivement, le lendemain, ils étaient radieux mais devenaient ternes immédiatement le jour d’après.

Le danger avec ces produits c’est l’illusion d’une chevelure soyeuse et en bonne santé qu’ils nous donnent, mais une fois trop habituée à ces substances nocives, elle devient imperméable aux soins naturels, aux huiles, etc. Sans parler des sulfates qui bousillent complètement le cuir chevelu.

Le constat n’était donc pas des plus reluisants, et surtout je voulais absolument retrouver un aspect de cheveu sain et “propre” !

👉 Passons désormais à la pratique ! Car maintenant que je vous ai bien vendu du rêve dans le titre, vous vous demandez certainement pourquoi nous en sommes encore à parler tristesse et silicones.

La mise en place de ma nouvelle routine

Comme il faut toujours un échec avant de réussir… J’ai tenté, un jour de gros ras-le-bol, l’expérience impossible de passer du jour au lendemain (erreur de débutante) à des produits 100% naturels voire même bio, en allant m’approvisionner chez Mademoiselle Bio. C’est mon côté Buzz l’éclair, vers l’infini et l’au-delà, toujours plus vite et plus fort. Et bien croyez-le ou non, mais 15 jours plus tard, je reprenais ma routine débectante à base de silicones.

Pourtant, cette detox rapide aura au moins eu le mérite de me faire découvrir un produit qui a révolutionné ma routine cheveux durablement : le shampoing solide = LA VIE.

Ce produit m’a clairement sauvé la mise, alors que pourtant, je partais avec de sacrés a priori sur lui. Mais UNE SEULE fichue utilisation m’a totalement convaincue, et près d’un an après, je suis toujours fidèle à lui (j’en ai même racheté cet après-midi !) (sans parler de la belle action pour la planète en limitant les emballages).

Si j’adore le LAMAZUNA* pour cheveux secs (celui-ci), mon chouchou toutes catégories confondues reste le PACHAMAMAÏ* (le Sweetie* qui hydrate sans graisser). Clairement, les planètes sont bien plus alignées depuis que j’ai ce sauveur de crinière dans mon placard de salle de bains. Et même si le reste de cette première routine n’a pas fonctionné, découvrir le shampoing solide m’a déjà permis de retrouver des cheveux beaucoup mieux lavés, plus légers et les a désencrassés durablement.

L’échec retentissant, en revanche, était de croire que passer à une routine 100% naturelle serait aussi facile, bien que j’avais lu et entendu à de nombreuses reprises que la période de rehab du cheveu était compliquée et longue (entre 3 et 6 mois). Je ne critique absolument pas les produits que j’ai testés chez Mademoiselle Bio (notamment dans la gamme éponyme de la boutique et Centifolia), car je suis persuadée qu’ils sont bons, mais mes cheveux étaient fragilisés et surtout particulièrement en détresse à ce moment-là, et je pense qu’ils avaient besoin de soins bien plus nourrissant pour réussir leur transition.

Du coup, j’ai continué à utiliser mes masques plein de saloperies parce que de toutes façons, ils étaient là, m’avaient coûté bien trop chers et qu’en bonne écolo que je suis, il était hors de question que je les jette sans les finir. Alors j’ai pris mon mal en patience, et le temps de les liquider, j’ai eu l’occasion de mettre ma petite stratégie en place et de me renseigner sur ce que j’allais faire par la suite.

D’abord, la couleur. Naturelle ou pas ? Il n’y a pas de vérité, ni de bonne réponse, après tout, chacun fait bien comme il veut mais surtout comme il peut, mais la mienne de vérité, c’est que j’étais dérangée à l’idée de faire une colo 100% chimique, mais pour connaître aussi les végétales, je savais que le résultat, pour moi qui aime d’une certaine manière la sophistication et un résultat bien net, n’était pas forcément satisfaisant….

Alors, j’ai coupé la poire en deux (mais pas mes cheveux), sur les bons conseils de ma Laëtitia, et me suis rendue au salon Poppy Pantone dans le 3e arrondissement de Paris, qui, en plus d’être beaucoup trop bien décoré, ne propose QUE des colorations végétales à 80% (si je ne vous dis pas d’âneries, les 20% restants permettant à la couleur de mieux accrocher et de se “voir”). Et je suis ravie du résultat que je voulais naturel, et mes cheveux s’en portent à merveille ! (La dernière fois, la coiffeuse d’un salon classique m’avait fait une couleur – que j’avais demandée uniforme – et suis ressortie avec clairement deux couleurs sur la tête…)

L’équipe du salon est en plus très accueillante et à l’écoute (c’est tellement agréable !) et extrêmement professionnelle. Seul tout petit bémol (je le précise mais c’est aussi ça le charme d’un coiffeur plus “nature”), c’est que vous ne ressortez pas avec le brushing de Dalida mais avec un séchage plus naturel. En réalité, même en allant chez un coiffeur classique, mes boucles n’étaient jamais parfaites et je devais les refaire, donc ça ne me change pas grand chose, mais je le précise surtout pour les quelques filles qui aiment les coiffures de starlettes parmi vous (et je sais qu’il y en a !).

Cela m’a également permis de passer à ce que vous attendez désormais avec impatience : les produits que j’utilise pour ma routine 100% naturelle. Et là encore, je dois le tuyau à Poppy Pantone et ma douce Laëtitia, qui a su me convaincre, malgré mes réticences, à tester les produits de la marque Végétalement Provence (naturelle et végétale mais pas bio, je préfère préciser).

La jolie déco d’inspiration vintage chez Poppy Pantone

Ces soins sont proposés dans les salons de coiffure spécialisés dans le végétal et ont une composition plutôt bonne (en tout cas bien meilleure que ce que vous trouverez dans un produit classique), ne serait-ce que parce que les ingrédients font la part belle aux plantes et notamment aux huiles végétales et essentielles (les odeurs sont délicieuses et tellement moins agressives que dans les soins chimiques…)

Je suis en plein test (et tellement convaincue !) du baume après-shampoing antioxydant* Végétalement Provence (parfait pour entretenir une couleur et la faire se patiner joliment) que je laisse sous une serviette entre 30min et 1h quand je peux ; mais j’ai déjà laissé pauser simplement le temps de ma douche et le résultat était tout de même satisfaisant.

Après l’échec précédent, j’avais un peu la hantise de devoir à nouveau abandonner parce que mes cheveux deviendraient indomptables, impossibles à démêler et secs – comme ce fut le cas précédemment – mais rien de tout ça n’est arrivé, bien au contraire !

Mes cheveux me semblent plus doux (même plus qu’avec les soins bourrés de silicones), absolument plus du tout poreux (merci le shampoing solide) et ils sont légers et ULTRA faciles à coiffer que j’ai peine à croire que ce soit possible ! J’espère que tout cela va continuer encore, mais cela me semble plutôt bien parti. Je note une brillance moindre, mais honnêtement je ne vais pas chipoter et surtout je crois que c’est parfaitement normal en phase de transition.

Pour continuer à utiliser mes plaques sans bousiller mes cheveux, j’ai également opté pour la brume hydratante sans rinçage*, toujours chez Végétalement Provence, qui permet d’aider à démêler, tout en hydratant et en protégeant les cheveux des agressions causées par la chaleur des lisseurs et sèche-cheveux. Là encore, je suis ravie de ses promesses qui sont parfaitement tenues !

Ces produits sont vendus dans le salon Poppy Pantone (et sont rechargeables si vous les ramenez, ce qui est encore un bon point pour la planète) mais vous pouvez aussi vous les procurer directement sur leur site internet. En somme, ces produits me semblent être la meilleure solution de transition pour passer à une routine plus naturelle.

Alors bien sûr, vous me direz : Loretta, tu es bien mignonne, mais c’est un budget, tout ça, non ? Alors oui, bien sûr, les prix sont nettement au-dessus de ceux d’une grande surface. Mais ils sont aussi bien moins chers que chez un Kerastase, et surtout il faut très peu de produit pour que celui-ci fasse effet. Et pour ce qui est du shampoing solide, sa durée de vie est bien plus longue qu’une simple bouteille (bon sauf si vous avez la phobie du cheveu sale comme j’ai pu avoir et que vous vous faites deux shampoings à chaque fois).

Pareil pour le salon Poppy Pantone : les prestations sont un peu plus chères que dans un salon “classique”, mais il y a un prix à payer pour avoir des personnes à l’écoute, disponibles et professionnelles et des produits de qualité… En tout cas c’est ma vision des choses !

En plus, maintenant que j’ai arrêté d’acheter des bêtises en cascade dans les enseignes de fast fashion (voir mon post sur le sujet juste ici), je me dis qu’il n’y a rien de mal à mettre un peu plus de budget dans des coquetteries meilleures pour moi… et la planète 🌼

Voilà donc mon postulat après près d’1 mois de désintoxication des silicones et je voulais absolument partager mon expérience avec vous parce que j’ai failli renoncer et que c’est quand même dommage de se résigner, non ?

Je serai curieuse d’alterner dans quelques temps avec les produits que j’avais achetés chez Mademoiselle Bio pour voir si mes cheveux sont désormais capable de les accepter ! J’espère que ces quelques conseils vous aideront et je serai ravie de lire en commentaires vos habitudes de routines cheveux plus naturelles (et même vos recommandations produits).

Belle journée ! 🌿🌸✨

* les produits présentés sont vegan et non testés sur les animaux ♥

2 comments on “Ma nouvelle routine 100% naturelle pour des cheveux de sirène !”

  1. Super! Je suis justement dans la phase “je finis mes bouteilles de produits dégueu et pense à l’après” parce que ça plus les colorations chimiques à outrance (pour cacher mes racines grises) ont finis par ruiner la magnifique chevelure que j’avais (même mon entourage l’a remarqué).
    J’ai ene effet des à priori sur les shampoings solides, j’ai peur de cette longue période de “transition” mais je me dis qu’il faut bien se jeter…
    Merci en tout cas de ce témoignage (et merci à Laëtitia de m’avoir fait te découvrir via Twitter)!

    • Bonjour Leidy et merci pour ton adorable commentaire et d’avoir suivi la lumière depuis le compte de la douce Laëtitia.
      Je comprends tes appréhensions, mais tu verras que tes cheveux n’en seront que plus beaux. Je ne te cache pas qu’il y a une période (dure) de désintoxication des silicones qui rend la chevelure terne, mais une fois ce cap passé, je suis certaine que tu retrouveras ta chevelure de sirène. As-tu également pensé aux compléments alimentaires ? Ca aide vraiment beaucoup aussi pour leur donner un petit coup de pouce… Bref, j’espère que tu me tiendras au courant ! N’hésite pas aussi à passer aux colorations naturelles, bien moins agressives ! A bientôt 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.