(Tout d’abord je voulais remercier chacun(e) d’entre vous pour venir me lire et pour l’accueil que j’ai reçu sur ce nouveau blog, cela m’a énormément touchée et me donne encore plus envie de continuer !)

Pastèques, nénés, chouchous, roberts (la classe), tétons, oeufs au plat… vous l’aurez deviné : cet article n’aura d’autre dessein (ha ha ha) que de parler seins. Un programme tout confort qui, je l’espère, va rameuter du monde au balcon !

Aujourd’hui nous allons donc parler maintien, mais maintien chic et vintage, bien sûr ! Peut-être ne vous posez-vous pas souvent la question, mais moi, elle me revient chaque matin au moment de choisir mon soutien-gorge : regardez-vous souvent la ligne de votre buste ? Et plus encore : la regardez-vous pour voir si celle-ci s’accorde harmonieusement à ce que vous portez ?

En effet, pas facile de s’y retrouver avec tous ces modèles très ronds et à balconnets qui peuplent les rayons de sous-vêtement, laissant bien souvent l’élégance passée et le raffinement au placard ! J’avoue n’avoir jamais eu une passion démesurée pour les modèles de soutien-gorge actuels qui sont, je trouve, parfois d’un esthétisme somme toute relatif et donne l’impression que la poitrine va passer par-dessus bord.

De plus, votre poitrine n’est pas naturellement ronde et la “forcer” à prendre cette forme n’est pas idéal. Cependant je ne juge personne sur le fait de les porter : ils composent environ 95% des rayons ! Et hormis quelques marques qui proposent des jolis modèles (Chantal Thomass, Lou, Aubade, Passionata…), la lingerie inspirée d’autrefois n’ose un retour que très timide pour le moment.

Peut-être par peur de perdre du confort ? Les années 70 sont passées par-là et la libération de la femme et de son corps par la même occasion (ce qui est une chose absolument formidable) mais pourtant je n’ai pas toujours l’impression de me sentir très à l’aise dans mes soutien-gorges ou même avec les collants que l’on trouve chez toutes les grandes enseignes (qui ne perdent d’ailleurs pas une occasion de se filer dès les premières heures). Alors qu’en regardant d’un peu plus près dans le rétro, les bas nylon de nos grands-mères ne se filaient jamais et leurs soutien-gorges étaient d’un maintien formidable !

Et si comme moi vous avez l’habitude de porter des jupes et des pantalons taille haute, il est indispensable de savoir bien mettre sa poitrine en valeur pour créer un volume harmonieux entre le buste, la taille et les hanches. Le problème s’est d’ailleurs bien intensifié pour moi récemment (c’est ce qui m’a mené à cette réflexion) car bien que je sois loin d’un 100D, ma poitrine a récemment pris une taille en plus suite à un traitement hormonal, et j’ai tout simplement commencé à ne plus me sentir bien dans ma lingerie que je possède pourtant en abondance. Je n’en suis pas encore à hypothéquer ma collection Chantal Thomass, mais je me suis dit qu’il serait peut-être temps de rechercher plus de maintien, de confort sans pour autant faire l’impasse sur l’esthétisme !

Jayne Mansfield, dans toute sa grandeur !


En grande amatrice de vintage et de silhouettes rétro,
j’ai toujours adoré les bustes sensuels des années 50, rendus célèbres à l’époque par les “sweater girls“, ces actrices Hollywoodiennes comme Marilyn Monroe, Jayne Mansfield ou encore Ava Gardner qui portaient des corsages près du corps laissant deviner une poitrine indécemment voluptueuse. Leur secret ? Le soutien-gorge conique, bien sûr ! Peut-être l’associez-vous, à juste titre, au couturier Jean-Paul Gaultier qui l’a remis au goût du jour dans les années 90 sur Madonna, mais cette pièce de lingerie est bien plus que cela !

Tempest Storm – La queen du Burlesque et des sweater girls !

Aujourd’hui considéré comme un vestige poussiéreux et immettable de la lingerie (sauf possiblement en soirée SM), le “bullet bra” ou soutien-gorge conique, a pourtant connu son apogée dans les 50’s, au tout début des Trente Glorieuses, comme un moyen pour les femmes de se réapproprier leur corps, d’accentuer leurs courbes et de remettre le glamour au goût du jour après la période sombre de la seconde guerre mondiale.

Cette pièce de lingerie est d’ailleurs associée implicitement au new look de Christian Dior et ses tenues divinement féminines, qui laissait deviner une poitrine saillante, propre à la fameuse silhouette sablier, mais aussi à l’imaginaire plus répandu de la “pin-up”. A cette époque donc, le choix du soutien-gorge semblait corréler également au choix d’une tenue, comme pour la sublimer. Pourquoi ne prenons-nous plus la peine de nous y attarder aujourd’hui ? Ne gagnerions-nous pas en facilité d’habillement en sélectionnant soigneusement notre lingerie ? Les enseignes de sous-vêtements proposent bien des culottes supposées modeler notre silhouette, pourquoi ne prendrions-nous pas plus soin de choisir les modèles de soutien-gorge qui nous conviennent vraiment ?

Mais en quoi cette tendance, qui ne semble guère si confortable, nous intéresse-t-elle aujourd’hui, me demandez-vous ? Et bien, comme je vous l’expliquais plus haut, elle répond déjà à la problématique d’une silhouette plus harmonieuse. Et même si ces soutien-gorges façon “pare-balles” peuvent aujourd’hui nous sembler indécents, ils n’ont pas tous été aussi exagérés dans la vie des femmes de l’époque, bien au contraire.

J’en veux pour preuve l’iconique “coeur croisé” de chez Playtex (Cross Your Heart Bra en anglais). Au gré de mes recherches d’un soutien-gorge emboitant et féminin (et aussi parce que je regarde Mad Men et qu’ils travaillent pour la marque de lingerie) je me suis retrouvée propulsée à farfouiller les rayons de lingerie que portait ma grand-mère. Et devinez quoi ? On y trouve des merveilles !

Ce fameux modèle Playtex est toujours édité par la marque et ce depuis 1954, existe aujourd’hui encore dans différents coloris et était d’ailleurs au centre d’une vaste campagne de communication à son lancement, faisant de la marque la première à parler de lingerie sur le petit écran.

Combien de nos grands-mères ont porté (ou continuent même) à choisir ce modèle ? Et je les comprends : il est emboitant, possède un maintien spectaculaire et met en valeur naturellement la forme de la poitrine. Je compte d’ailleurs l’adopter bientôt pour toutes les raisons évoquées plus haut. Je trouve son prix raisonnable et il a l’avantage de ne pas non plus caricaturer trop la poitrine.

Cependant, de nombreuses marques de lingerie à l’univers rétro et très “pin-up” proposent désormais des styles très féminins et glamour (What Katie Did, Secrets in Lace ou la Parisienne Fifi Chachnil), et si vous cherchez plus de simplicité, il vous suffira juste d’aller dans les rayons de lingerie de votre mamie (notamment Damart) !

Mais dis-nous, Loretta, comment fait-on pour avoir une poitrine à crever les regards quand on fait un 85 A ? Si vous rêvez d’accentuer la forme de votre poitrine façon bullet bra mais que vous avez de (jolis) petits oeufs au plat, sachez que certaines marques comme “What katie Did” proposent des coussinets à forme conique à glisser dans votre soutien-gorge.

J’espère que cet article vous aura appris quelque chose et que vous aurez peut-être vous aussi envie de laisser votre poitrine faire sa vie, sans pour autant laisser votre soutien-gorge au placard. Alors, prêtes pour fusiller les regards ?

PS : cet article n’est sponsorisé par personne d’autre que ma poitrine qui en a ras le balconnet d’être compressée !

1 comment on “Par tous les seins !”

  1. Très drôle le dernier gif et article très exhaustif et informatif !
    J’avoue que je ne m’étais pas trop posé la question de l’évolution de la lingerie au 20ème-21ème siècle, mais c’est vrai que je ne me retrouve pas trop dans les balconnets où comme tu le dis, on a l’impression que le sein va passer par dessus bord ^^ Si c’est comme ça autant être free boobs !
    J’ai testé les coques coniques dont tu parlais sur un tournage et je peux témoigner que sous un coeur croisé tout simple ça fait bien la blague ! Ce n’est peut être pas le vrai “Bullet Bra”, mais on retrouve la forme et le confort. What else? Du coup il faut absolument que je m’en procure !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *